marodrom
Django Legacy
16.02.2018 - 22:16

Django Legacy





A Samois-sur-Seine, Django est hautement respecté, pas tellement parce qu’il est Django Reinhardt, mais parce qu’il joue merveilleusement au billard et que, grâce à lui, le Billard-club Samoisien à pu battre le Billard-club de Fontainebleau. Django aime le billard, il aime les longues séries solitaires dans la salle vide, comme si son incroyable habileté physique trouvait sa limite, une sorte de dépouillement suprême dans le jeu presque abstrait des boules. Il aime aussi la pêche. Lorsqu’il n’attrape pas l’oreille de son beau-frère à l’hameçon, il lui arrive de prendre du poisson. Il a une barque à fond plat et tout un attirail de cannes à pêche perfectionnées. « Eh! Dis donc, la pêche est fermée ! »

- Django Legacy :
Ce DVD est un document extraordinaire, qui nous permet de voir en quoi nos vedettes actuelles avaient déjà posé les jalons d’un style que le « grand » public ne découvrirait que dix ans plus tard. Ces années 1980 sont certainement le lieu de cristallisation de la forme dominant actuellement le swing manouche (témoin le swing de Stochelo), les 20 ou 30 ans de nos guitaristes préférés. On se rend compte, par ailleurs, que l’ »école tzigane du jazz » était d’une vitalité extraordinaire : de la part des artistes, évidemment, mais qu’elle avait bien déjà un public diversifié et de tous les âges (les rares plans du public de Samois permettent de s’en rendre compte). On n’a rien inventé en fait ! Le documentaire est construit à partir de deux sources : extraits des concerts au festival de Samois d’une part, mais aussi séquences des mêmes musiciens chez eux avant ou après Samois.


Baro


gedruckt am 16.08.2018 - 12:44
http://marodrom.com/include.php?path=content&contentid=100